Mairie de Prompsat - 1 Rue Peyroux - 63200 Prompsat | 04 73 63 32 83
Commune Histoire Prompsat Puy-de-Dôme Auvergne

Découvrez l'Histoire de Prompsat

L'étymologie du nom de la commune vient de Prohensac, en latin Prohensiacum, une paroisse située près de Combronde qui faisait partie de ce marquisat : un arrêt de 1438 atteste que Beraud Dauphin en était le seigneur ainsi que de Teilhède, Combronde et Saint XXXpise. Le prieuré de Prompsat dépendait du chapitre de Saint Amable de Riom. Mais l'histoire de Prompsat remonte à des temps immémoriaux: en effet, lors de la réalisation d'une tranchée près de l'église, il a été trouvé deux pièces archéologiques datant du chasséen. Le chasséen est une culture préhistorique du néolithique moyen qui s'est développée entre 4200 et 3500 ans avant notre ère. La première pièce est une poterie caractéristique de la culture chasséenne, la seconde un fragment de buste de femme.

L’église et le fort sont les éléments les plus remarquables de son patrimoine.

Son église


L’église ST MARTIN de style roman, a été classée monument historique le 24 septembre 1930 grâce à l’intervention d’Etienne CLEMENTEL Ministre et du Maire Jean DUFOUR.

La première datation connue de l’édifice est 1145, date à laquelle l’église est confiée au chapitre de St Amable par l’évêque de Clermont, ce qui permet de penser que l’édifice serait plus ancien.

L’église subira des transformations jusqu’au XVII ème siècle, comme la chapelle sud du XIVème siècle ; la construction du chevet et de l’ancienne sacristie qui se situerait durant la 2éme moitié du 17éme siècle (1689).

L’église fut placée sous le patronage de St MARTIN en 1303.

A l’intérieur on peut découvrir de nombreuses statues et toiles, datant pour la plupart du XVI et XVIIème siècle, qui ont été inscrit à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques.

On peut également admirer la chapelle avec ses fresques datant du XIVème siècle restaurée en 1986.

Le clocher, caractérisé par ses formes basses soutenu par les quatre piliers que l’on retrouve à l’intérieur de l’église, a été restauré en 1932 pour sa charpente et en 1982 pour ses traitements extérieurs. Il n’existe plus que de deux cloches sur quatre dont l’une datant de 1719 et l’autre de 1812 ; trois ayant été réquisitionnées en l’an II de la révolution.

Pour plus d'informations sur l'église allez sur ce lien https://www.paroissesaintbenilde.com/archives/prompsat

Son fort

C’est à partir de 1364, durant la première période de la guerre de cent ans sous le règne de Charles V dit Le sage et à l’époque de Bertrand du Guesclin, que les villageois obtiennent l’autorisation de fortifier un quartier proche de l’église afin d’y trouver refuge et de mettre à l’abri leur biens ; le clocher servant de donjon. Une palissade faite de paillis avec fossé intégrant l’église fut érigée, l’accès étant fermé par une herse. Le fort fut mis sous la surveillance d’un capitaine d’armes.

Sur le rempart Nord on aperçoit une bretèche restante.

Plus d’une trentaine de loges avaient été aménagées pour abriter les villageois selon une organisation régulière avec des ruelles de faible largeur. Celles-ci étaient construites avec une fonction défensive avec des portes et fenêtres exiguës et sans cheminées.

Le fort semble avoir été utilisé jusqu’au milieu du XVème siècle date à partir de laquelle on constate des remaniements. A partir de1243 les Chartreux de Port-Sainte-Marie ayant acquis une propriété, développent la culture de la vigne et les loges du fort sont utilisées comme caves ; aujourd’hui encore certaines sont encore en activité. Vous remarquerez en traversant le village les nombreuses maisons vigneronnes témoignant de ce passé ainsi que les derniers pigeonniers.

Roland Martin